Lundi 23 août 2010 à 19:42

Et une de plus, j'ai envie de dire, mais cette fois, se sont les ornithologues qui vont pleurer...

http://terre-a-terre.cowblog.fr/images/13634383e095ungreberoussatre.jpg
... oui, une espèce en moins sur la planète, le grèbe roussâtre est désormais classé espèce éteinte. Alors regardez la bien, cette photo qui n'en est même pas une, regardez la bien, car il n'y en aura plus jamais d'autres...

Le grèbe roussâtre était un animal endémique de Madagascar, qui avait élu domicile sur le lac Alaotra, mais depuis 1985, plus aucun spécimen n'était observable. Il n'avait été découvert qu'en 1932, et une vingtaine de couples subsistaient seulement.

Le dernier oiseau disparu a été classé en 2008, c'était un pigeon originaire du Pacifique, le nicobar ponctué. Désormais, ce magnifique petit grèbe aura suivi le chemin tracé par ses prédécesseurs, dont le dronte, le pigeon migrateur, le baiji, etc.

http://terre-a-terre.cowblog.fr/images/grebecastagneuxdico4g.jpgMais alors que cet animal était classé en voie d'extinction presque juste après sa découverte, qu'est-ce qui a pu conduire ses populations à perte ? Tout simplement la deuxième cause d'extinction des espèces, après la destruction des habitats : la pollution biologique.
En effet, un poisson carnivore a été introduit dans le lac Alaotra, le poisson à tête de serpent, prédateur ultime. Ce poisson gobait tout simplement les poussins, qui étaient des proies très faciles et entrait en compétition avec les grèbes adultes en mangeant les autres petits poissons. Je vais faire un article spécial sur cette famille de poissons car ils sont justes oufissimes de dangerosité !

Mais revenons à notre petit et mignon grèbe disparu
... De plus, la pèche pratiquée sur le lac et les filets dérivant n'ont rien arrangé, puisque l'oiseau y restait emprisonnait et mourrait alors noyé.
L'état de l'eau du lac s'est également dégradée, la qualité a été fortement atteinte par l'utilisation de pesticides dans les terres environnantes.
Pour finir, une dernière cause aura conduit à la perte de l'espèce : l'hybridation.
La raréfaction des milieux disponibles entraine les espèces à se concentrer sur des milieux identiques, voire même des niches écologiques identiques. C'est ainsi que la population de grèbes castagneux a augmenté, et que ces deux espèces proches [voir photo ci-contre], se sont reproduites pour donner des individus hybrides et donc incapables de se reproduire à leur tour.

Sur ce, je vous souhaite une bonne soirée...

http://terre-a-terre.cowblog.fr/images/2/4413216.png

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

La discussion continue ailleurs...

Pour faire un rétrolien sur cet article :
http://terre-a-terre.cowblog.fr/trackback/3031097

 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast